Head of the Front National (FN) far-right party, Marine Le Pen, delivers a speech during a meeting on Oct. 28, 2015.
Sebastien Bozon—AFP/Getty Images
By Marine Le Pen
November 18, 2015
IDEAS
Marine Le Pen est la Présidente du Front National.

Pour la sixième fois en un an, le terrorisme islamiste a frappé la France, et cette fois plus durement que jamais. Depuis, partout dans le monde, les témoignages d’amitié se multiplient pour saluer notre pays et soutenir le courage admirable avec lequel le peuple de France affrontent ces événements. Partout où elle est chantée, la Marseillaise incarne notre détermination universelle, notre volonté de refuser de baisser les bras devant la barbarie du fondamentalisme islamique. De Gaulle disait : « Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde », et je suis convaincue qu’en nous livrant ce formidable témoignage de soutien, le monde a ressenti une part de cette vérité.

Pourtant, si les ennemis de la liberté ont décidé de frapper la France avec cette barbarie, c’est que nous autres Français, avons oublié, ces dernières décennies, que la liberté s’organise, la liberté se défend, la liberté est l’expression d’une force qui se construit et non d’une faiblesse qui s’installe.

La liberté s’exerce dans le cadre d’une communauté nationale, armée de principes de bon sens, de principes sans aucune connotation de haine, comme la définition d’un territoire et de frontières nationales, la définition de nos valeurs, de notre art de vivre, si apprécié partout dans le monde.

Trop souvent, nous avons cédé à la facilité en confondant les lois universelles de l’hospitalité avec l’accueil à l’aveugle de tous ceux qui venaient en France sans chercher à aimer notre mode de vie. Aujourd’hui, sous la pression insensée d’une Union Européenne qui la rend vulnérable et moins libre, la France se trouve face à la cruelle réalité : il suffit d’une dizaine de terroristes, pour les uns de nationalité française sans en avoir l’âme, pour les autres profitant de la crise migratoire gérée de manière irresponsable, pour ôter la vie à au moins 129 de nos compatriotes. Il nous appartient d’affirmer sans hésitation que la liberté de la France s’est construite depuis des siècles dans la lucidité et le sens du collectif. Cela s’appelle la nation.

De là découle une série de mesures de bon sens : le réinvestissement dans nos forces de police, dans nos douanes, dans notre armée, après une décennie de choix budgétaires désastreux. Nous demandons aussi le retour de nos frontières nationales de façon définitive, la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes binationaux, car ils ne méritent pas d’être français, la fermeture rapide de ces lieux de haine que sont les mosquées radicales, l’arrêt de l’accueil de dizaines de milliers de migrants, notre souveraineté migratoire par rapport à l’Union Européenne.

De là découle également une série de mesures de clarification sur l’Islam en France : oui, il est temps que nos compatriotes musulmans ne soient plus pris en otage par des islamistes radicaux : c’est la Loi et l’application ferme de la laïcité qui les libérera.

Mais il y a plus : les menaces nous enjoignent à parler à tous les acteurs engagés dans la lutte contre le fondamentalisme islamique. Depuis longtemps je réclame une révision de la diplomatie française en Afrique et au Moyen-Orient : arrêtons de déstabiliser les Etats, comme Nicolas Sarkozy le fit dramatiquement en Libye en 2011, travaillons avec la Russie, la Syrie, l’Iran, et les puissances occidentales comme les Etats-Unis qui combattent l’islamisme radical. Cessons les guerres froides surannées et les relations incestueuses avec des pays douteux, je pense à la Turquie ou au Qatar.

La France a connu de nombreuses épreuves dans sa très longue histoire. Mais aucune faiblesse n’a jamais entamé sa capacité de rebond, et nombreux dans le monde savent qu’une France fidèle à elle-même et maîtresse de son destin est indispensable à l’équilibre du monde. Soyons debout, nous-mêmes. Ce sera notre meilleure façon d’anéantir définitivement le fondamentalisme et les ennemis de la Liberté.

SPONSORED FINANCIAL CONTENT

You May Like

EDIT POST